Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bernard Pozzoli s'oppose aux mesures qui aggravent les conditions de travail des agents territoriaux

Après la suppression des subventions de fonctionnement en faveur du théâtre vivant sur le département, la nouvelle majorité de droite au Conseil départemental s'est à nouveau illustrée la semaine dernière en s'attaquant aux conditions de travail des agents territoriaux :

► Suppression de 4 jours de congés annuels

► Suppression de 2 jours maladie sans justificatif

► Baisse de l'enveloppe de formation

► Baisse de l'enveloppe de remplacement (notamment secteur social et collèges)

► Baisse de l'enveloppe allouée au comité des oeuvres sociale de 140 000 euros

► Gel de 34 postes

► Suppression des dispositifs emplois avenir et emplois d'été

► Réduction du nombre d'apprentis

Le personnel a vigoureusement réagi en envahissant la séance du Conseil départemental du jeudi 31 mars. Dans la salle, ils étaient plus de 400, qui pour certains n'avaient jamais fait grève. Puis le dimanche 3 avril, 300 manifestants remettent le couvert et envahissent à nouveau la séance organisée en catimini par la majorité, avec comme objectif, faire voter les dispositions avec un passage en force et sans réel débat.

L'intersyndicale souhaitait donner lecture d'une déclaration en début de cette deuxième séance. Elle ne le pourra jamais. Regard-Actu s'en est procuré une copie par la suite que voici ci-dessous :

Bernard Pozzoli s'oppose aux mesures qui aggravent les conditions de travail des agents territoriaux
La déclaration que les représentants du personnel souhaitaient lire devant les élus. mais ceux-ci ont refusé de les entendre.
La déclaration que les représentants du personnel souhaitaient lire devant les élus. mais ceux-ci ont refusé de les entendre.

La déclaration que les représentants du personnel souhaitaient lire devant les élus. mais ceux-ci ont refusé de les entendre.

Bernard Pozzoli s'oppose aux mesures qui aggravent les conditions de travail des agents territoriaux

Pourquoi donc le Président Gérard Deriot a-il agit ainsi, en choisissant délibérément le passage en force au mépris de la concertation ? La majorité a affirmé qu'il y avait eu un dialogue avant que ces décisions ne soient prises. Mais la liste des mesures anti-sociales et la réaction du personnel montre tout le contraire.

Nous avons donc demandé à Bernard Pozzoli, élu de l'opposition de nous expliquer ce qui s'était réellement passé lors de ces séances mémorables des 31 mars et du 3 avril. Il a accepté de nous expliquer comment c'étaient déroulé les évènements qui ont signé la fin du dialogue social entre le Conseil départemental de l'Allier et les représentants du personnel. Car en ce mettant à dos tous les syndicats et une majorité écrasante du personnel, il est certain que les élus de la majorité auront beaucoup de mal à obtenir des agents territoriaux que ceux-ci donnent le meilleur d'eux-mêmes dans l'exercice de leurs missions, d'autant qu'ils devront travailler à l'avenir avec moins de moyens et moins de temps de repos.

D'une certaine manière, la droite du département vient d'inaugurer le nouveau code du travail de la fonction publique qui s'apparente au projet de loi sur le Travail dans le privé, lesquels pourraient tous deux se résumer par une seule et unique maxime "Bosses et tais-toi !"

Tag(s) : #Le département

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :