Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Crise des agriculteurs, la réponse du berger à la bergère

Le service de communication de la Mairie de Montluçon vient de nous faire passer un communiqué de presse en réponse au communiqué de Nicolas Brien qui s'exprimait sur la crise que traversent les agriculteurs (Lire ICI). En effet, les propos ce dernier passent mal du côté de la Mairie qui se plaint même que la Montagne ait relayé complaisamment les propos de l'élu de l'opposition.

Regard-Actu avait également relayé le courrier de Monsieur Brien. Mais que ce soit clair, nous ne le faisons pas pour faire plaisir au PS pas plus que nous relayons aujourd'hui le communiqué de la mairie pour faire plaisir à la majorité de droite. Tout le monde a bien compris depuis le temps, que nous n'avons pas plus d'affinité avec les uns, que nous en avons avec les autres. A nos yeux, les deux "camps" mettent en œuvre la même politique libérale quand ils sont aux affaires et se renvoient ensuite la patate chaude quand il s'agit d'en assumer les conséquences.

Cependant, tout ceci ne doit pas nous empêcher de relayer l'information honnêtement et en toute impartialité, sans rien déformer des propos de ceux que l'on est tenté d'appeler "les frères ennemis".

Pour tout dire, nous comptons bien sur nos lecteurs et leur capacité d'analyse pour commenter eux-mêmes le contenu de l'actualité.

Philippe Soulié

Crise des agriculteurs, la réponse du berger à la bergère

Communiqué de Daniel Dugléry suite au courrier de Monsieur Brien

Le 19 courant, La Montagne a complaisamment relayé les « conseils » de Monsieur Brien adressés aux Maires de l’Allier relatifs à la consommation des produits régionaux. Curieusement, notre quotidien a publié ces « recommandations visionnaires » avant même que le maire de Montluçon ait reçu le fameux courrier.

Mais là n’est pas l’essentiel ce qui est choquant c’est que Monsieur Brien par le biais de cette tribune se permette de donner des leçons à des élus qui depuis des années s’efforcent d’une part, de faire travailler l’économie locale et, d’autre part, d’améliorer sans cesse la qualité des repas servis dans les cantines placées sous leur autorité.

Monsieur Brien en parfait petit télégraphiste du Parti Socialiste essaie de faire oublier l’échec de ce gouvernement en matière de politique agricole en stigmatisant les maires – qui ne favoriseraient pas les productions locales – et accessoirement les grandes entreprises de distribution qui étrangleraient les producteurs. Sur ce dernier point les débats récents ont montré l’écrasante responsabilité de ce gouvernement qui met à mal la compétitivité de nos agriculteurs et commerçants en les accablant d’impôts et de charges. Il faut beaucoup de mépris et de désinvolture à l’endroit de ceux qui vivent douloureusement la crise pour se permettre comme Madame Royal, Monsieur Le Foll ou Monsieur Brien de fuir les responsabilités du Parti Socialiste en feignant d’ignorer la réalité de la situation.

Il est vrai que nous savons depuis un an que Monsieur Brien vit les réalités montluçonnaises depuis Paris, La Rochelle ou ailleurs et que ses rares apparitions dans la vie municipale ne révèlent jamais une volonté d’aborder de manière pragmatique les problèmes mais procède toujours d’arguties politiciennes le plus souvent décalées et ridicules au regard de nos difficultés locales.

Si Monsieur Brien s’impliquait un peu plus dans ses fonctions de conseiller municipal, il saurait :

- Que tout ce qu’il suggère se pratique maintenant depuis plusieurs années. Tous les 2 ou 3 ans, la ville lance un appel d’offres invitant les fournisseurs à faire des propositions chiffrées respectant un strict cahier des charges. Cet appel d’offres se fait par lots (par exemple lot de pain, de poissons, de viande de bœuf, de porc, de veau ….). Lors du dernier appel d’offres nous avons presque doublé le nombre de lots afin de permettre aux petits producteurs locaux qui ne commercialisent qu’un ou deux produits de répondre à l’appel d’offres.

- Les conditions de qualité et de traçabilité exigées dans le cahier des charges permettent, dans le strict respect des marchés publics, aux producteurs en circuit court donc aux producteurs locaux d’être parfaitement compétitifs.

Il n’ignorerait pas également que la région présidée par le socialiste Monsieur Souchon dont il se réclame, a réduit l’aide aux agriculteurs de moitié en 10 ans (passant de 14M€ à 7M€) !

Il pourrait aussi apprendre que lorsque les agriculteurs ont connu les problèmes de sécheresse en 2011, Monsieur Souchon a consenti des aides ridicules quatre mois plus tard… Mépris ou incompétence ?

Pour conclure, nous pourrions multiplier les exemples de l’incurie de ce gouvernement mais nous déplorons localement une fois de plus la posture de M. Brien et continuerons, avec détermination dans le cadre législatif et réglementaire, à privilégier nos productions locales.

Daniel Dugléry.

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :