Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A l'EHPAD de la Charité, les salariés luttent toujours pour le retour de leur directeur licencié en novembre 2014 et rien ne semble les en dissuader, pas même les injonctions du nouveau Directeur qui les a sommés de retirer la banderole qui trône devant l'établissement, ainsi que les brassards qu'ils portent pendant leur service.

Les élus du personnel ont même répliqué qu'ils refusaient d'obtempérer aux injonctions du Directeur et ont décidé de déposer un préavis de grève en riposte aux menaces. C'est donc une nouvelle étape qui vient d'être franchie après 7 mois de lutte. Dans ces conditions, on se demande comment vont faire le Conseil d'administration de l'association et les tutelles pour renouer le dialogue et faire revenir le calme dans l'établissement.

le moins que l'on puisse dire, c'est que ce conflit qui s'éternise contrarie beaucoup les responsables de l'ARS et du Conseil départemental. Justement, le Président du Conseil départemental, Gérard Dériot lui même, suit l'affaire avec beaucoup d'intérêt. Mais que faire ? Car l'établissement n'est pas un organisme public. Dès lors, il est difficile pour les tutelles d'intervenir directement dans la gestion de l'association.

Il resterait bien la possibilité d'organiser une médiation, mais les deux parties en accepteraient-elles le principe et les tutelles en ont-elles le pouvoir ? C'est un vrai casse tête.

Une délégation composée des élus du personnel et de membre du comité de soutien a été reçue par le directeur de l'ARS et un représentant du Conseil général ce mercredi 17 juin. lorsque les membres de la délégation sont sorti, ils n'affichaient pas un optimisme débordant et ils n'ont pas souhaité non plus communiquer d'avantage sur le dossier. On sait simplement que des nouveaux éléments ont été portés à la connaissance des responsables de l'ARS et du Conseil général. Seront-ils déterminants pour la suite ? Mystère.

Une chose a cependant été affirmée avec force et détermination par la délégation. Pas question de renoncer, surtout après 7 mois de lutte. Au contraire, tous se disent déterminés à durcir le mouvement avec le dépôt d'un préavis de grève qui devrait intervenir rapidement.

Nota : Aux dernières nouvelles, le taux d'absentéisme a littéralement explosé depuis l'année précédente + 53% selon les élus du personnel qui plus que jamais réclament à cor et à cris une expertise sur les risques psychosociaux qu'encourent les salariés de l'établissement.

Une délégation composée des élus du personnel et du comité de soutien a été reçue au siège de l'ARS mercredi 17 juin.

Une délégation composée des élus du personnel et du comité de soutien a été reçue au siège de l'ARS mercredi 17 juin.

Tag(s) : #Lavault St Anne

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :