Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Peut-on penser le communisme sans penser le féminisme ?

La conférence de l'Atelier de la pensée avait pour thème ce mois-ci l'apport du féminisme dans la pensée révolutionnaire et le rôle incontournable de ce mouvement dans l'édification du communisme. Une réflexion complexe à laquelle se sont livré deux intellectuelles, dont les exposés ont captivé le public venu en nombre pour les écouter.

Encore plus de monde au moment de la conférence.

Encore plus de monde au moment de la conférence.

Peut-on penser le communisme sans penser le féminisme ?

Nicole -Edith Thévenin, professeur de philosophie et psychanalyste a débuté son exposé en affirmant que c'est le mode de domination masculine qui a organisé et modelé par la suite tous les autres modes de domination de la société capitaliste. Par cette introduction, la philosophe entendait probablement situer d'emblée, l'enjeu de la lutte féministe à un très haut niveau et lier intimement son destin à celui de la lutte des classes. Dès lors, on comprendra aisément qu'elle soutienne la thèse selon laquelle il ne peut y avoir d'avènement du communisme indépendamment du combat féministe. L'un et l'autre étant intrinsèquement lié par essence.

Dans ces conditions, il n'est pas étonnant de constater un piétinement du mouvement féministe dans une période où les luttes sociales stagnent elles-mêmes. D'où cette exigence de radicalité que Nicole-Edith Thévenin estime nécessaire pour redonner du souffle et de l'authenticité au mouvement. Pour y parvenir, celle-ci défend l'idée selon laquelle le combat féministe doit revenir aux sources du marxisme qui semble être à ses yeux la seule dialectique qui soit en capacité d'intégrer naturellement le combat féministe contre toute forme de domination.

Or, le mouvement féministe semble actuellement en panne. Dispersé dans des combats locaux, il s'est institutionnalisé et a peut-être renoncé "à renverser la table". Revendiquer des droits, mais renoncer à remettre le système capitaliste en question, c'est une manière de renoncer à la lutte féministe. Décidément, dans l'esprit de la conférencière, féminisme et marxisme sont intimement liés.

Peut-on penser le communisme sans penser le féminisme ?

L'approche de Clémentine Autain semble moins dogmatique. Certes, elle considère que le combat féministe a probablement perdu de sa superbe, qu'il est moins mordant et qu'il faudrait lui redonner du tranchant. L'éparpillement du mouvement et les luttes intestines auxquelles se livrent certaines militantes en s'affrontant sur des thèmes périphériques quoi qu'importants (polémique sur le voile par exemple) éloigne le mouvement féministe de la lutte contre la domination et contre l'oppression dont les femmes sont les premières victimes. Cependant, certaines luttes ont permis d'aboutir à des avancées qu'il n'est pas possible de passer sous silence ( le combat pour la parité dans les mandats électifs par exemple).

Ces avancées constituent autant de points d'appui pour se projeter dans l'avenir et donner de la légitimité au combat féministe. Agir par étapes, telle est plutôt la stratégie que Clémentine Autain semble privilégier, même si elle reconnaît que le mouvement marque le pas et qu'il faut lui redonner des perspectives politiques pour qu'il soit à nouveau "incisif et tranchant" pour reprendre son expression.

Les interventions des deux conférencières durent 1h 09.

Je dédis cette vidéo aux militants communistes qui n'ont pas pu assister à cette conférence ce soir-là, du fait qu'ils étaient retenus par leur assemblée générale programmée de façon très inopportune le même jour, à la même heure. Espérons que cela ne soit que l'effet du hasard. Décidément, faire vivre le front de gauche est un combat de tous les instants.

Philippe Soulié

Conférence de Nicole-edith Thévenin et de Clementine Autin le 18 mai 2015 à la ferme des Ilets à Montluçon

Didier Ciancia a pris quelques photos de la soirée pour Regard-Actu que vous pouvez retrouver ci-dessous. © Didier Ciancia, tous droits réservés

Clémentine Autin s'est entretenu avec des militants juste avant la conférence sur le féminisme
Clémentine Autin s'est entretenu avec des militants juste avant la conférence sur le féminisme
Clémentine Autin s'est entretenu avec des militants juste avant la conférence sur le féminisme
Clémentine Autin s'est entretenu avec des militants juste avant la conférence sur le féminisme
Clémentine Autin s'est entretenu avec des militants juste avant la conférence sur le féminisme
Clémentine Autin s'est entretenu avec des militants juste avant la conférence sur le féminisme
Clémentine Autin s'est entretenu avec des militants juste avant la conférence sur le féminisme
Clémentine Autin s'est entretenu avec des militants juste avant la conférence sur le féminisme
Clémentine Autin s'est entretenu avec des militants juste avant la conférence sur le féminisme

Clémentine Autin s'est entretenu avec des militants juste avant la conférence sur le féminisme

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :