Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lors de l'assemblée générale de l'OMS de Montluçon, le 7 avril dernier, Philippe Foltier confirmait qu'il ne solliciterait pas le renouvellement de son mandat de Président, comme il avait déjà prévenu à plusieurs reprises. Après 6 années passées à la tête de l'OMS et autant comme vice-président, cela pouvait paraitre normal, d'autant que lui-même reconnaissait éprouver une certaine lassitude avec le temps et souhaitait laisser sa place à des plus jeunes.

Pourtant, aucune candidature n'avait réussi à émerger lors de cette assemblée générale, pas plus d'ailleurs que lors de la première réunion du Conseil d'administration qui suivit. L'OMS était-il donc confronté à une crise de vocation ou y avait-il des raisons plus profondes pour expliquer le peu d'entrain de la part de ses membres pour assumer un mandat à la tête de l'association la plus importante de l'agglomération, puisqu'elle fédère plus de 80 clubs sportifs pour environ dix mille licenciés ? On en sait un peu plus aujourd'hui à la suite de l'interview accordée conjointement par le Président sortant Philippe Foltier et le tout nouveau Président, Romain Lefebvre.

La subvention de l'OMS a été amputée de plus de 23 %

Pendant l'assemblée générale du 7 avril, le trésorier avait présenté une prévision de budget en tenant compte de baisse de 10 % annoncée par la municipalité de Montluçon qui devaient toucher toutes les associations de la même manière. L'adjoint du Maire aux sports, membre de droit du Conseil d'administration, avait alors voté sans sourciller ce budget. Alors, quelle ne fut pas la surprise des nouveaux élus lorsqu'à la réunion du Conseil d'administration qui suivit cette assemblée générale, Réné Casillat annonça qu'en fait, la diminution de la subvention à l'OMS était bien plus importante que celle annoncée lors de l'assemblée générale qu'il n'avait pourtant pas démentie à ce moment.

De 22 418 euros, la subvention passait à 14 700 euros, soit 34,43% de diminution. De quoi provoquer une vraie crise au sein de l'association, dont les membres du Conseil se demandèrent alors s'il n'était pas préférable de mettre l'OMS en sommeil, voire pire, dissoudre l'association. Dans la longue interview qui suit, Philippe Foltier et Romain Lefebvre nous expliquent comment la crise a pu être enrayée par la suite, mais derrière les mots et les discours convenus, on sent bien que l'ancien résident et le nouveau ne partagent pas la même analyse sur cette affaire.

Après avoir renégocié avec l'adjoint aux sports, la subvention a certes été légèrement revalorisée, passant de 14 700 euros à 17 200. Mais la diminution de la subvention reste cependant importante -23, 28% de baisse, ce qui est bien plus que pour les autres associations. Il faut dire que l'adjoint au Maire, ancien élu communiste, puis responsable NPA local a fait comprendre que le problème de l'OMS, était l'emploi et qu'il fallait réduire la voilure de ce côté. En clair, René Casillat a suggéré de ne pas renouveler l'emploi CAE (contrat Aidé d'État) de la jeune secrétaire qui travaillait dans l'association depuis 3 ans. Certes, il arrivait à échéance, mais, avec un peu de bonne volonté, il aurait été néanmoins possible,de le transformer en CDI.

Dans l'entretien que vous pouvez retrouver dans son intégralité dans la vidéo, Romain Lefebvre affirme que de toute façon, Andréa Chilèse avait d'autres projets, ce qui n'est pas tout à fait exact, car celle-ci aurait bien aimé continuer à occuper ce poste encore quelque temps. De fait, elle se retrouvera au chômage et devra attendre de passer un concours dans la fonction publique qu'elle prépare actuellement pour espérer en retrouver un. Et cela n'est pas certain vu que là aussi l'État supprime des emplois.

Cerise sur le gâteau, elle a appris la fin de son contrat en lisant le compte rendu du Conseil d'administration de l'OMS que le nouveau Président lui avait posé sur le bureau pour qu'elle le tape. Un peu rude comme annonce. Personne n'a pris le soin de la préparer à cette nouvelle, ni même lui proposer de l'accompagner dans ses démarches pour la suite. Des méthodes qui malheureusement se banalisent.

Mathieu, l'autre salarié de l'association verra son CDD diminuer. De 17h30, il passera à 15h hebdomadaires dès le début du mois prochain. Au final, le travail qui se faisait en 43h 30 hebdomadaires, devra se faire en 15h. Même en supprimant la revue de presse comme le propose le nouveau Président, cela risque d'être très dur pour le salarié en CDD. Mais Romain Lefebvre compte beaucoup sur les gains de productivité pour combler la différence.

La subvention de l'OMS a été amputée de plus de 23 %

C'est dans ces conditions que s'effectue le passage de témoin entre Philippe Foltier et Romain Lefebvre. Le tout jeune Président de l'OMS n'a annoncé sa candidature qu'après avoir obtenu une petite rallonge de la subvention. La municipalité la lui a-t-il accordée en raison du fait qu'il est aussi Président des jeunes UMP de l'Allier ? Il jure que non et affirme qu'il ne mélange pas le sport et la politique. Pas sûr que ce soit le cas de tout le monde.

Philippe Foltier laissera un bon souvenir à celles et ceux qui l'on assisté pendant les six années durant lesquelles il a présidé l'association. Il quitte le poste de Président d'une association gérée avec sérieux, mais reste cependant membre du comité exécutif. Prochainement, Il pourrait prendre la présidence du comité départemental des OMS de l'Allier avec comme nouveau challenge, relancer son activité. Mais avant, il souhaitait faire un break. Nous lui souhaitons la même réussite à ce poste.

L'ancien Présientde l'OMS à droite sur la photo et le nouveau à gauche sur la photo, s'expriment sur la crise que vient de traverser l'OMS

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :