Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lettre ouverte aux responsables et militants du Parti Communiste de l'Allier

Les militant de "Ensemble" (membres du Front de Gauche) ont demandé à Regardactu de publier cette lettre ouverte qu'ils ont adressé à la fédération du Parti communiste. La voici.

Lettre ouverte de "Ensemble" Allier aux responsables du parti Communiste de l'Allier :

Cher-e-s Camarades,

Les élections départementales arrivent bientôt, dans un contexte où l'abstention est énorme et où les citoyens ont perdu toute confiance dans les partis institutionnels et l'action politique, où les sociaux-libéraux sont discrédités aux yeux du peuple tout en poursuivant la politique anti-sociale menée depuis le début du mandat Hollande au niveau national, enfin, le FN se renforce alors que le racisme se développe.

Nous l'avons vu aux municipales, la politique gouvernementale est sanctionnée localement, et c'est toute la gauche qui en paye le prix, pendant que le FN tire son épingle du jeu.

La gauche en paye le prix pour deux raisons : La difficulté à construire une alternative, et l'absence de rupture claire avec ceux qui au niveau national défendent le gouvernement.

Dans ce contexte, Ensemble! dans l'Allier était favorable à un rassemblement large : Du Front de Gauche bien-sûr, mais aussi dans la mesure du possible des Verts, des syndicalistes, de la "société civile". Bref, un rassemblement de tous ceux qui sont en rupture avec la politique menée par le gouvernement, qui a des répercussions terribles sur nos territoires : 4 milliards de baisse de dotation aux collectivités cette année, une politique qui favorise le FN qui passe pour un parti anti-système.

Quasiment partout dans le pays, sur la base de l'appel commun du Front de Gauche pour les départementales, c'est ce type de listes anti-austérité larges qui se mettent en place.

Dans l'Allier, la situation est particulière, avec un département dirigée par les communistes dans le cadre de l'Union de la gauche.

Pour nous, cela ne justifie pas le choix qui a pu être fait, notamment dans le bassin de Vichy, de construire des listes de la vieille union de la gauche, dont la validité est désormais remise en cause par la politique nationale, le risque FN, et la pasokisation du PS. Nous ne reviendrons pas sur les limites d'une majorité départementale sur de telles bases, mais nous restons critiques sur le bilan.

Nous aurions pris part de toutes nos modestes forces à l'échelle départementale à une campagne sur la base du groupe Communiste-Front de Gauche Vert du conseil général, qui s'il existe dans la majorité actuelle doit bien correspondre à une réalité politique, sans quoi il n'y aurait qu'un seul groupe de "gauche" dans la majorité. Une campagne qui aurait mis au centre l'intérêt de nos territoires, le refus de la rupture d'égalité des citoyens qui est la conséquence de la réforme territoriale, la lutte contre la rigueur budgétaire.

Nous pensons que le choix d'union qui a été fait sur certains cantons, et porté par le Président du Conseil Général, met en danger le maintien du département à présidence communiste. Nous prenons actes de ce choix fait par nos partenaires sur certains territoires du département, en constatant aussi les critiques communes aux nôtres portées par de nombreux camarades communistes à cette stratégie, et qui s'incarnent par des listes Front de Gauche et anti-austérité sans concessions dans de nombreux cantons, dans la continuité de la déclaration du PG, du PCF et de la GU (membres du Front de Gauche), qui en 2011 lors des élections cantonales se déclaraient "unis dans le Front de Gauche pour une majorité départementale à Gauche" et souhaitaient porter "pour la prochaine mandature un contenu de transformation sociale utile aux luttes et aux résistances".

Nous disons à tous les camarades qui ont pris part à cette dernière démarche que nous sommes à leurs côtés, que nous pouvons prendre part à leurs campagnes en fonction de nos moyens, et qu'Ensemble! apporte son soutien à toutes ces listes qui rassemblent sans laisser place à la confusion, c'est à dire sans le PS, ni le PRG.

Nous saluons notamment les premières listes dont nous avons la connaissance :

  • Jacques Cabanne et Josiane Chabot (suppléants : Michel Claire et Isabelle Foncel) sur le canton d'Yzeure
  • Pierre Mothet et Josette Simonet, (suppléants : Bernard Bougerol, notre compagnon de route de la Gauche Anticapitaliste et Caroline Berardan) sur le canton Montluçon 3
  • Clément Mothet et Corinne Chirol (suppléants : Patrick Tavernier et Virginie Aurat) sur le canton Montluçon 1
  • Sylvain Bourdier et Elisabeth Blanchet (suppléants : Magalie Blanchet et Jean Pierre Fournier), sur Commentry
  • Jean-Michel Tomé et Laurence Ernault-Claws (suppléants : Pierre Mathiaud et Aurore Voirin) sur Montluçon 4

Depuis les municipales, Yzeure, Commentry et Montluçon sont des exemples de ce que pourrait être un rassemblement de la vraie gauche vivant dans le département.

Nous serons attentifs aux autres listes de ce type et nous en avons surement oublié, en tout cas, nous les assurons également de notre soutien.

A ceux qui disaient "there is no alternative" à l'union de la gauche, nous pensons pour notre part que ces candidatures de rassemblement anti-austérité et du Front de Gauche contribuent à renforcer la gauche dans le département.

Nous espérons que nous nous retrouverons ensemble, pour les combats communs qu'appellent la période et où les partis de gouvernement se trouverons face à nous : au côté du peuple Grec, contre la loi Macron, pour construire le rassemblement capable de porter une alternative politique, et de créer une dynamique populaire contre l'austérité, et dès les jours qui viennent, pour faire gagner des listes anti-austérité et maintenir le département à présidence communiste sans compromission et avec la clarté réclamée par les citoyens,

Fraternellement,

Alexis Mayet, Conseiller Municipal de gauche citoyenne à Saint-Germain-des-Fossés,

Tag(s) : #Le département

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :