Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Non, je n’achèterai pas Charlie Hebdo du 14 janvier
Non, je n’achèterai pas Charlie Hebdo du 14 janvier

Lecteur de Charlie Hebdo dans les années 70 et un peu après, j'appréciais son ton libertaire, antimilitariste, anticapitaliste, écologiste bien avant tout le monde, anti-bavures policières, son humour, ses dessinateurs …etc

Quand Philippe Val le censeur le dirigeait dans les années 2000, avant de devenir un des Directeurs de France Inter sous l'ère Sarkozy, je ne le lisais plus (voir mes commentaires des jours précédents).

Comme je l'ai déjà dit, les caricatures de Mahomet publiées en 2006 m'avaient gêné. Le numéro de demain en publie une autre. La liberté d'expression le permet, fort heureusement. Ce numéro tiré à 3 millions d'exemplaires contient une première page provocatrice qui va heurter ou blesser beaucoup de Musulmans, comme en 2006. Était-il indispensable pour des professionnels du journalisme de justifier la liberté d'expression par une couverture à ce point provocatrice pour des centaines de milliers de Français ? Je ne le pense pas.

Je ne mets pas en cause les survivants de Charlie Hebdo mais plutôt toute la classe dirigeante politique et bourgeoise, les propriétaires et dirigeants des médias aussi bien audiovisuels qu’écrits, les dirigeants de l'économie et les financiers, qui sont loin du vécu des citoyens des quartiers les plus défavorisés, des ghettos modernes des banlieues, qui sont bien au chaud dans leurs rédactions, leurs cabinets ministériels, leurs conseils d'administration, leurs villas somptueuses, qui font la promotion de tout cela et n'auront pas à subir directement les conséquences de nouvelles fractures qui pourraient être générées par des initiatives irresponsables à mon avis comme celle-ci. C’est la paix civile qui est en jeu.

Je trouve que nos dirigeants font preuve d'un sens politique de très faible niveau. Je me demande si des De Gaulle ou même des Mitterrand (qui n'étaient pas de mes amis) n’auraient pas géré les choses de façon plus intelligente, plus responsable. Que penser d’une tête de défilé dimanche à Paris avec des ennemis de la liberté d’expression et spécialistes de l’emprisonnement des journalistes que sont les dirigeants russe, israélien, gabonais, hongrois, turc, notamment, et avec un Sarkozy qui sur conseil de Bernard Henri Lévy a explosé la Lybie et généré des milliers de djihadistes.

Je suis un athée convaincu, mais je laisse le droit à chacun et chacune de pratiquer une religion, même si je pense qu'elles entretiennent toute l'obscurantisme. Au fil des siècles, les connaissances scientifiques, l'évolution des techniques, l’industrialisation qui a permis l'arrivée massive des femmes dans le travail ont fait reculer inexorablement le christianisme en France. Cela se passera de la même manière ailleurs pour les autres religions. Mais pour l'instant, il y a des millions de gens qui ont une religion, et il n'est pas juste et il est dangereux de les blesser, soit par maladresse, par irresponsabilité, ou parfois par volonté délibérée.

Ceux qui dirigent la France ne sont pas à la hauteur. Manuel Valls, entouré comme Hollande et les autres d'une armée de communicants, a eu cette formule : « nous sommes tous des Juifs Français ». Mais aujourd'hui, les quatre victimes de l'hypermarché casher lâchement assassinés par des barbares ont été enterrées en Israël et Ségolène Royal, numéro deux du gouvernement, a assisté à ces obsèques.

L'antisémitisme, en plus d'être un délit en France, ce qui est normal, est un poison et il faut tout faire pour le combattre et l'annihiler. Je pense que les maladresses que je viens de citer concourent au contraire à brouiller les esprits, au moment où les droits des Palestiniens sont toujours ignorés avec la spoliation de leur terre qui s'aggrave, notamment avec la colonisation.

Je ne souhaite pas culpabiliser les dizaines de Montluçonnais qui vont acheter Charlie Hebdo. Peut-être que ce sont eux qui ont raison et moi tort. En tout cas, je suis de plus en plus inquiet pour la cohésion des citoyens de notre Pays, avec les 8 millions de personnes privées d'un véritable emploi, les milliers de pauvres du bassin Montluçonnais qui n'étaient pas dans les manifestations car leurs préoccupations sont avant tout d'assurer leur subsistance au quotidien.

Alors, Mesdames et Messieurs des grands médias, qui en boucle ressassez les mêmes lieux communs, qui ne faites aucun effort d'investigation et d'analyse, vous les soi-disant élites politiques (pour la plupart) de moins en moins représentatifs des citoyens mais qui êtes toujours prêts à rempiler dans vos différents mandats, vous du Grand Patronat et de la Finance, vous les rentiers qui continuez à être gavés comme des oies avant les Fêtes, aurez-vous à rendre compte un jour des souffrances que vous faites endurer à la masse des gens ?

L'avenir le dira, mais il le dira d'autant plus vite que des milliers et milliers de gens de bonne volonté, de progressistes, d'opinions diverses, sauront trouver les moyens de s'unir pour agir vraiment et bousculer cette société vraiment inhumaine. Mais ce sera peut-être encore plus dur, car n’en doutons pas, les dispositions de restrictions de libertés qu’est en train de concocter le gouvernement, estampillé à tort de gauche, auront forcément des conséquences sur les possibilités d’action du mouvement social, en plus de restreindre les libertés individuelles, l’Histoire regorge d’exemples de ce type.

Je ne souhaite pas que Charlie-Hebdo disparaisse, dans le cadre d’une crise de la presse écrite en butte, notamment, au développement de l’information par Internet et de l’explosion des chaînes radio et télé d’info en continu qui sont tout sauf des moyens de réflexion et d’élévation de la pensée.

Je suis en colère, mais celle-ci ne m’enlève pas le chagrin que j’ai pour les assassinés de la semaine dernière.

Michel Beaune

Tag(s) : #Billet d'humeur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :