Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Du billet d’humeur  à la libre expression plurielle et citoyenne
Du billet d’humeur  à la libre expression plurielle et citoyenne

Michel, Philippe, Nanou, Florian et bien d’autres comme moi-même s’expriment ici dans ce blog, sans soucis de plaire ou de déplaire, rien qu’en réagissant à des faits terribles, tragiques qui viennent d’avoir lieu dans notre pays. La réalité d’un fort mouvement de notre société s’impose, selon moi à tous. En connaître les incidences complètes immédiates et les conséquences politiques à venir n’est pas caractérisé par la simplicité. Que s’expriment alors des opinions mues d’abord par des sentiments de cœur et de soutien aux victimes me paraît normal à condition de ne pas en rester là…

En dehors de savoir qui achètera ou lira la nouvelle édition de Charlie Hebdo, qui se considèrera encore demain comme étant « Charlie » n’est pas pour moi d’une particulière importance ! Il en va ici, des convictions de chacun dans le domaine de la liberté accordée à tous de pouvoir lire – en dehors des phénomènes de mode – les journaux de son choix, de pouvoir ou non en partager les contenus. Et dans la situation générale médiatique aux ordres, il y a beaucoup à dire ! Ainsi de noter que pour que soit possible la liberté de choix, le pluralisme ne peut exister sans que ne soient garantis largement et équitablement les moyens financiers pour la presse d’opinion par exemple l’Humanité ou le Monde Diplo en difficulté. Journaux que l’on lit ou que l’on ne lit pas pour des appréciations de ligne éditoriale particulière que l’on peut apprécier ou non et j’en suis !

Assassiner des journalistes pour leurs idées ou leurs dessins, caricatures ou non, n’est pas tolérable et s’inscrit en faux des acquis démocratiques et républicains de notre pays. Chez nous, la laïcité a fait litière des prétentions autoritaires et obscurantistes des pressions religieuses… La laïcité ne peut être considérée à géométrie variable.

Il ne m’apparaît que trop dangereux de laisser aller les tentatives de surenchères sécuritaires qu’élaborent présentement les leaders de la société libérale qui se succèdent au pouvoir sans que la situation sociale, économique, démocratique ne change de cap. Au contraire de ce qui était espéré par nombre de gens se situant à gauche, la succession des équipes au pouvoir accélèrent les fuites en avant, les mauvais coups qui rendent encore plus difficiles chaque jour, la vie de nos concitoyens, celle du bas de « l’échelle sociale ».

On sait ce qu’il en est de la vie dans les quartiers populaires où le quotidien est sombre et l’avenir plus qu’incertain. On voit où en sont les familles qui se situent au seuil de pauvreté et on mesure que les décisions législatives, restrictives en direction des familles concernant l’école, la santé, l’habitat, les retraites, la sécurité civile etc… va propulser encore plus de questionnement et d’écœurement.

Sans aucun doute que ce n’est pas parmi ces gens-là d’origine étrangère ou famille de souche française, que la mobilisation populaire a le mieux répondu. Ni ces temps derniers pour s’engager par le vote, ni pour réagir aux attentats barbares des jours actuels. Pour autant, considérer que nul d’entre eux ne faisait acte de réprobation et de présence, est allé un peu vite en besogne. A l’inverse, je n’entends pas sous-estimer que c’est aussi dans ces cas de difficultés sociales que peuvent prendre les démagogies brutales ou sournoises provenant de la droite sectaire et brutale comme du FN qui en est le complice indispensable.

Disant cela, sommes-nous loin des enseignements de l’étonnante et significative mobilisation populaire réagissant aux évènements issus des assassinats politiques à Charlie Hebdo ou à Vincennes ? Sommes-nous à côté de la plaque en remarquant, parmi les foules importantes, diversités d’âge et de situations, d’appartenance politique ou non, de confessions plurielles ? Sommes-nous en dehors du constat réel et politique des attitudes gouvernementales dangereuses dirigées par le couple de va-t’en guerre Hollande-Valls qui en appelle à l’union sacrée face au terrorisme de l’intérieur comme de l’extérieur ? Il est étrange que pour de tels faits de guerre en terre étrangère, il n’y ait pas ou peu de problèmes budgétaires !

Qui peut laisser penser que la mobilisation populaire en soi règlera les problèmes d’alternatives nécessaire à ces complots contre la paix civile et aux politiques austéritaires qui nous conduisent dans le mur ? Mais qui peut penser que sans l’intervention populaire, une autre issue sera possible ? Je suis de ceux qui considèrent que le lien entre défense et mobilisation contre les atteintes à la liberté, aux droits démocratiques et républicains se doivent d’être menés dans le même élan pour les droits sociaux et pour la défense de notre modèle social à la Française. Sans aller au- devant du peuple, il n’y aura pas de solution possible !

Faire peuple est alors à mes yeux, une urgence politique et idéologique délicate et pourtant concrète, cela n’a rien à voir avec l’obsession des droites sociales libérales à jouer sur les sentiments dangereux et déjà connu dans notre histoire d’union nationale et d’union sacrée ! Cela suppose d’être avec les gens du peuple en toutes circonstances et de faire connaître les solutions alternatives construites en considérant le sens du commun, du local ou global et en faisant effort d’éducation populaire à caractère social, écologique et politique… Il y a par là une découverte d’analyse du réel, un approfondissement à faire en regard des évolutions dans chaque pays et dans le monde. Comprendre ce que d’aucuns appellent les enjeux géopolitiques et des stratégies de domination des alliés du camp occidental regroupé dans l’OTAN, fer de lance des USA …

L’après semaine tragique est engagée dans un combat difficile :

  • Celui de la défense des libertés individuelles et collectives, celle d’expression laïque ou de respect des cultes, de l’athéisme dont on ne parle que peu ! Celle des résistances à l’obscurantisme dont il serait illusoire de considérer que les progrès de la science en elle-même règleront à terme la question.

  • Mais celui aussi de la défense des droits sociétaux concernant tout le camp politique et syndical se référant aux besoins de libération sociale et humaine, de besoin de redressement des rapports homme – nature… Dans cet esprit, que toute les organisations du Front de Gauche mesurent leur responsabilité en jouant la carte du sens commun et non de la pratique du chacun pour soi !

  • Si l’on peut se féliciter de la présence des organisations du Front de Gauche dans les grandes manifestions et du rôle positif joué pour tenir haut la volonté de résistance à toutes les oppressions, la période qui vient avec les échéances électorales, ne pourra se concrétiser en atouts de perspectives, que si la voie du rassemblement autour des valeurs du programme « L’humain d’abord », celui d’une autonomie politique à l’égard des politiques gouvernementales, sociales libérales est assuré et soutenu partout dans le pays.

  • Pas d’union de la gauche plurielle qui ne fasse la courte échelle à des tentatives d’union nationale irrecevable et mortifère. Appel au peuple et à sa faculté à défendre les valeurs de la république vers une VIème République, oui, c’est la voie que je souhaite favoriser en toute citoyenneté.

Oserais-je encore indiquer que dans le combat à mener sur tous les fronts, l’utilité d’une CGT rassemblée et unie se doit d’être comprise comme un besoin absolu…

C’est en fonction de toutes ces réflexions que je n’entends pas désespérer de notre peuple, au contraire.

Paul CRESPIN

En toute citoyenneté

PS : On prendra connaissance avec un intérêt certain de la conférence de JL Mélenchon, ancien candidat Front de Gauche à la présidentielle de 2012, dont le thème « laïcité et paix civile » est d’une brûlante actualité, sur son site en live !

Tag(s) : #Billet d'humeur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :