Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des citoyens en liberté

C'est dans la salle Robert Lebourg à Montluçon que l'association "Montluçon dès demain" a rassemblé ses partisans pour la présentation des vœux traditionnels de début d'année. Environ 80 personnes étaient présentes dans la salle, preuve de la vitalité de cette association indépendante, hors de tout Parti et soutenue par aucun d'entre eux. C'est donc avec peu de moyens que les adhérents de "Montluçon dès demain" ont préparé cette soirée avec notamment un buffet maison qui avait été préparé par eux-mêmes.

Des citoyens en liberté

Jean-Pierre Maury a ouvert "le bal des interventions" en rendant un hommage appuyé aux victimes de Charlie Hebdo. Il a ensuite rappelé quelles étaient les valeurs que portait l'association. "Une structure ouverte et à l'écoute des propositions de chacun loin de tout dogmatisme".

C'est avec peu de moyens d'ailleurs que les hommes et les femmes qui se sont rassemblés autour de leur tête de liste, Abdou Diallo ont mené la campagne des municipales face a précisé Jean-Pierre Maury "à des partis politiques aguerris et disposant de moyens beaucoup plus importants".

Après sa courte intervention, Jean-Pierre Maury a ensuite cédé la parole à Sylvie Sartirano qui était en seconde position de la liste aux municipales et qui a donc été élue avec Abdou Diallo.

Des citoyens en liberté

Sylvie Sartirano a exprimé sans détour sa joie et sa fierté d'avoir été élue au Conseil municipal. Et pour ceux qui douteraient encore de l'intérêt que les femmes portent à la vie de la cité, elle a eu cette réponse franche et directe "j'y prends beaucoup de plaisir et en plus, j'adore ça".

L'élue de "Montluçon dès demain" siège dans deux commissions. Les affaires scolaires et le sport et se sent libre d'y travailler sans aucune arrière-pensée dictée par une ligne politique qui serait imposée. Ainsi quand un projet semble viable aux deux élus, ils n'hésitent pas "à le faire partager et à le faire prospérer pour l'intérêt des habitants". Elle et Abdou Diallo ne sont pas des adeptes du coup d'éclat durant les séances municipales comme chacun a pu le constater de visu. Ainsi, pensent-ils pourvoir peser dans les commissions afin de faire évoluer les projets dans le bon sens.

C'est peut-être aussi le fait de n'appartenir à aucune chapelle politique qui permet aux deux élus d'aborder les sujets sans apriori et de d'entretenir des relations parfois cordiales avec certains des adjoints. Ainsi Sylvie Sartirano affirme avoir pu résoudre certains problèmes de l'école pour laquelle elle est correspondante pour la Mairie, alors que ces problèmes étaient en souffrance depuis longtemps. C'est donc une méthode clairement pragmatique avec le souci d'être efficaces que ces élus ont choisi pour exercer leurs mandats. Reste qu'il est parfois difficile de les situer idéologiquement. Quel projet de société portent-ils ? Quelle analyse de la crise et de ses causes. Tout ceci reste flou, d'autant qu'aucun d'entre eux n'a clairement abordé ces sujets durant la soirée.

Des citoyens en liberté

Abdou Diallo a débuté sa prise de parole par un petit clin d'œil aux formations politiques. "Il y a beaucoup de partis qui aimeraient avoir autant de monde que nous en avons ce soir" a-t-il lancé à la cantonade comme pour exprimer sa satisfaction de ne plus en être.

D'emblée, l'élu qui siège depuis vingt ans à la Mairie confirme ce qui avait déjà été pressenti dans l'intervention de Sylvie Sartirano. C'est bien le pragmatisme qui guide leurs pas, "C'est petit à petit et sur des fondements solides que nous bâtissons notre démarche" assène-t-il.

Abdou Diallo a aussi voulu, rendre hommage à Michel Dupuis, un des colistiers aujourd'hui disparu, tout comme les deux autres orateurs l'avaient fait avant lui. Ainsi s'est-il remémoré les instants forts qu'ils avaient traversés ensemble durant la campagne des municipales. Et même s'il le cachait, l'assistance pouvait percevoir l'émotion poindre dans les paroles chaleureuses en mémoire du disparu. Si Abdou Diallo ne se reconnaît plus dans les Partis politiques, on comprend vite que l'on a à faire à un humaniste fidèle en amitié. Certains diront que cela ne fait pas une ligne politique. Peut-être, mais en tout cas, cela peut préserver des travers de celle-ci.

Abdou Diallo a bien sur évoqué la tuerie dans les locaux de Charlie Hebdo. C'est Ghandi qu'il choisit pour une citation. L'adepte de la non-violence avait eu en effet cette phrase fameuse qui résume toute sa vie "Je peux mourir pour dés idées, mais je ne pourrais jamais tuer pour des idées".

Le rôle et la place de la France dans le monde a ensuite été évoqué, "La France reste un grand pays, respecté dans le monde et porteur d'un idéal" a-t-il martelé. Une affirmation certainement sujette à polémique, alors que le pays a multiplié ces derniers temps les interventions militaires en Afrique et dans la péninsule arabique. Mais qu'importe, Pour Abdou Diallo, "la France a fait le pari de l'universel" et c'est peut-être pour cela que les autres pays lui ont manifesté une telle solidarité après les évènements dramatiques survenus le 7 et 8 janvier.

Bilan des dix premiers mois de mandat :

Les élus de "Montluçon dès demain" "refusent de s'enfermer dans une logique d'affrontement stérile". C'est ce qu'avait déjà expliqué Sylvie Sartirano et c'est ce qu'Abdou Diallo réaffirme dans la seconde partie de son intervention. Pas d'esclandre inutile, mais un travail opiniâtre dans les commissions au service des citoyens.

Abdou Diallo est dans la commission culture et conseiller communautaire, délégué à la stratégie numérique. Il a d'ailleurs rappelé dans quelles circonstances il avait été désigné à cette responsabilité, car certains qu'il croyait pourtant proches de lui avaient reproché en des termes peu amènes (pour faire dans la litote). l'élu qui revendique son indépendance en toute circonstance en fut certainement affecté et ne manque pas une occasion de le dire tant il réprouve tout ce qui relève de l'attaque personnelle et gratuite. Il a donc mis les choses au point une fois pour toute : "C'est moi qui ai proposé à Daniel Dugléry d'occuper cette fonction, car je pense, nous pensons, que le numérique peut-être un des moyens pour développer le territoire".

Depuis, les élus de "Montluçon dès demain" ont bien avancé sur ce dossier. Abdou Diallo a participé à de nombreuses réunions à Clermont-Ferrand. La région Auvergne a en effet beaucoup travaillé sur la question du déploiement du numérique sur le territoire. L'enjeu était important, car il fallait comprendre les enjeux et maîtriser le calendrier, entendu que le déploiement de la fibre optique devra être achevé à l'horizon 2019.

Une fois achevé ce travail de préparation, il a été possible d'organiser la réunion publique sur les enjeux du numérique et de ses usages. Regard-Actu avait publié un compte-rendu particulièrement bien documenté par Corinne Maury disponible ICI.

C'est à la suite de cette réunion publique à laquelle participaient des chefs d'entreprise de Lyon et de Grenoble qu'un rendez-vous a pu être pris avec le Maire afin d'envisager l'installation d'un Data-Center nouvelle génération à Montluçon, beaucoup moins énergivores que par le passé.

Même si toutes les difficultés ne sont pas encore levées, il reste que l'installation de cette structure à Montluçon ouvrirait de nouvelles perspectives d'emploi qui font cruellement défaut sur notre ville qui détient, rappelons-le, le triste record du Chômage sur l'Auvergne.

Un site pourrait qui appartient à la communauté d'agglomération pourrait d'ailleurs parfaitement faire l'affaire : l'ancien centre d'appel et ses 1 600 m2 de surface immédiatement utilisable.

Avec un tel centre installé sur place, d'autres entreprises liées au numérique et à ses usages, pourraient être tentées de venir s'installer dans une ville qui offre de nombreux autres avantages, ce qui aurait pour effet d'amorcer une spirale vertueuse pour le dynamisme économique de toute l'agglomération et donc pour l'emploi.

Un budget mal battit

Tout ceci n'a pas empêché les élus de "Montluçon dès demain" de voter contre le budget présenté par le Maire. Non pas qu'ils ne soient pas d'accord sur la nécessité de réaliser des économies, mais plutôt sur le fait "qu'aucun diagnostique sérieux n'a été réalisé" pour reprendre l'expression de l'élu.

Par exemple la réduction unilatérale de 10% du montant des subventions aux associations ne passe pas. Il aurait fallu regarder de plus prêt la situation de chacun et parfois proposer des aides sous des formes différentes. À ce propos Abdou Diallo s'était déjà exprimé dans les colonnes de Regard-Actu le 11 octobre dernier (c'est LA). "Il en sera de même pour 2016 si la méthode ne change pas" prévient l'élu. "Nous ne voterons pas le budget si la méthode reste la même"

Abdou Diallo a enfin estimé que la ville devait s'occuper beaucoup plus des personnes en difficulté. Des jeunes sans travail, des diplômés qui n'arrivent plus à trouver d'emploi stable et des retraités qui n'arrivent plus à boucler les fins de mois. Dommage cependant que cette préoccupation probablement sincère, n'intervienne qu'à la fin de son intervention.

Des citoyens en liberté

Pour terminer, Philippe Glomot, le maire de Villebret, ainsi que Sylvie Sartirano sont venu à la tribune pour présenter leur candidature aux élections départementales de Mars prochain. Ils seront soutenus par Montluçon dès demain". Le maire de Villebret s'exprimera prochainement à ce sujet. Peut être lors la présentation de ses voeux à la population et à la presse le 23 janvier prochain ou alors dans une conférence de presse dont nous n'avons pas pour le moment communication.

Nota : Les photos ont été réalisées par Didier Ciancia. © Didier Ciancia, tous droits réservés.

Philippe Glomot et Sylvie sartirano, le duo soutenu par Montluçon dès demain pour les élections départementales de mars prochain.

Philippe Glomot et Sylvie sartirano, le duo soutenu par Montluçon dès demain pour les élections départementales de mars prochain.

Beaucoup de monde dans la salle Robert lebourg pour les voeux de l'association "Montluçon dès demain"
Beaucoup de monde dans la salle Robert lebourg pour les voeux de l'association "Montluçon dès demain"

Beaucoup de monde dans la salle Robert lebourg pour les voeux de l'association "Montluçon dès demain"

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :