Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Elections professionnelles : Dans l'Allier, SUD éducation progresse bien chez les professeurs des écoles/instituteurs

Communiqué de SUD éducation Allier suite aux élections professionnelles :

Dans l'Allier, SUD éducation a continué de progresser dans le 1er degré : pas de liste en 2008, 9,09 % en 2011 et 10,41 % cette année avec un siège obtenu en CAPD (commission administrative paritaire départementale). C'est le travail accompli depuis 3 ans (sur les rythmes scolaires, en CTSD, sur les outils pour défendre nos conditions de travail, les informations régulières, etc.) qui a porté ses fruits dans un scrutin peu évident (6 listes différentes présentées pour 7 sièges et un calcul de répartition des sièges qui favorise les plus gros scores).

Désormais 3ème syndicat dans le 1er degré, SUD éducation pourra informer et défendre les professeurs des écoles sur toutes les questions relatives aux promotions, formations, mutation, etc.

En revanche au niveau départemental, nous perdons des voix dans le 2nd degré et si nous gardons notre siège en CTA (comité technique académique), nous le perdons au CTSD (comité technique spécial départemental) à 10 voix sur 1733. Nous regrettons d'autant plus la perte de ce siège, gagné il y a 3 ans, que c'est un syndicat des collèges et des lycées qui le récupère alors que le CTSD traite quasiment que du 1er degré.

Pour réfléchir collectivement à ces résultats, pour renforcer notre implantation et in fine pour mieux défendre les personnels de l'éducation national, SUD éducation organisera en mars 2015 une journée de formation sur le temps de travail sur le thème "Connaître SUD et connaître ses droits pour agir sur son lieu de travail".

Plus généralement, ces élections sont caractérisées par les nombreux et graves problèmes posés par le vote électronique

C’est un fiasco en matière de participation au vote. Avant le vote électronique, le taux de participation aux élections professionnelles dans l’Éducation nationale était toujours supérieur à 60%. En 2011 où le « e-vote » a été instauré, la participation était tombée à 38,54%. Cette année, elle est de 41,73%.

L’organisation des opérations a été calamiteuse pour les personnels comme pour les organisations syndicales. Les personnels ont été saturés par le nombre de messages électroniques reçus simultanément sans possibilité de se désinscrire des listes. La procédure de vote et celle qui a été imposée aux organisations syndicales pour le dépôt des listes et des candidatures étaient d’une grande et inutile complexité.

Le scrutin est surtout entaché de nombreuses irrégularités. Les procédures et les informations manquantes ou contradictoires ont empêché des personnels de voter. Il y a eu rupture d’égalité dans la communication officielle des organisations syndicales. La fraude était facile, comme nous l’avons fait constater par huissier. Des organisations syndicales concurrentes ont eu recours à des moyens douteux voire illégaux pour faire voter pour elles ou voter à la place des personnels en leur demandant des informations personnelles et confidentielles.

Des Organisations Syndicales dont SUD éducation ont dénoncé les conditions de ce vote électronique.

Tag(s) : #Le département

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :